Archives pour la catégorie Avant 1950

Les billes

Entre le Moyen Âge et la Renaissance, la bille, qui était jusqu’alors un objet écologique, devient un objet artisanal. Certains maitres verriers vénitiens auraient en effet produit des billes au XIVe siècle. En bois ou métal, de forme grossièrement sphérique, elles sont alors appelées gobilles. Toutefois, malgré cette évolution progressive de la bille, ce n’est qu’au XVe siècle que les jeux s’organisent et que les règles se mettent en place, de façon orale. (source wiki)

Moi qui pensais que les billes étaient un jeu que nos grand parents avaient inventé et ben j’étais loin du compte, comme quoi…
On y a tous joué à la recréation! Ce jeu a su traverser les époques, se transmettant de génération en génération. Les billes ont évolué : d’abord en terre, vaguement arrondies, on en fait maintenant en verre, en marbre en pierre ou encore en terre, mais l’industrialisation étant passée par là, elles sont maintenant parfaitement sphériques.

Plusieurs techniques, la pichnette avec l’index, la pichnette avec le pouce,… Il y avait aussi différentes manières de jouer : un circuit dans le sable, un circuit dans les aspérités du sol de la cour de récré, un trou dans le sol dans lequel il fallait les envoyer, une ligne sur le sol tracée à la craie, à l’intérieur de laquelle il fallait s’arrêter, une pyramide de billes qu’il fallait dégommer…
Les calots valaient au moins 5 billes ou 10, c’est sûr! Et ils étaient magnifiques, tout le monde voulait les avoir!

Il y avait aussi plein de sortes de billes. Je me rappelle les agates et les porcelaines…

Une bille est caractérisée par :
- Sa grosseur (mini-bille, bille, calot, boulard…)
- Son matériau (pierre, marbre, verre, terre…)
- Son dessin : Oeil de chat, tourbillon, pétrole, transparente, perroquet…

Je me referai bien une petite partie moi!

Sources : http://mesbilles.jeblog.fr/ et http://fr.wikipedia.org/wiki/Jeu_de_bille

Laurel et Hardy

Laurel et Hardy, c’est LE duo comique de l’entre-deux-guerres!
Des films, pour la plupart en noir et blanc, muets pour les plus anciens, des petites musiques qui vont bien…

laurel-et-hardyPour ceux qui se posent à chaque fois la question : Stan Laurel, c’est le maigre maladroit, Oliver Hardy, c’est le gros, le chef des opérations.

Laurel est toujours un peu naif, un peu niais et maladroit, tout cela au grand désespoir de Hardy qui ne peut que contempler les maladresses de son compère.

La petite musique, « the cuckoo song » qui accompagne la plupart de leurs épisodes reste pendant longtemps dans la tête, je peux vous le garantir : « C’est moi Laurel, c’est toi Hardy, c’est toi le gros et moi le petit, lala lala, lala lala… »

Un des meilleurs moments, c’est quand Laurel se met a chialer sous le regard dubitatif de Hardy… ou quand il fait une connerie et essaie de se rattraper en faisant encore pire, tellement il est maladroit…

Quand à l’accent anglais de leurs doublures dans les films en VF, il faut l’avoir entendu une fois! Cet accent anglais adopté par leurs doublures dans les derniers films, vient du fait que ce sont eux-même qui tournaient une version française (alors qu’ils ne parlaient pas français) dans leurs premiers films, la technologie ne permettant pas encore la doublure à l’époque. Ce français avec accent anglais à donc ensuite été repris par la suite, tellement il collait parfaitement aux personnages! :D

Personnellement je suis toujours plié en 2 de rire en regardant leurs films. On ne peut que le conseiller à ceux qui n’auraient jamais vu le duo de choc. A voir absolument!

Quelques petits extraits :

La mélodie « the cuckoo song » qui accompagne Laurel et Hardy dans tous les épisodes :